Bruxelles: la Fraternité des Saints-Apôtres dissoute en toute discrétion

RTBF info

Caroline Hick

C’était devenu un combat entre l’archevêché de Malines-Bruxelles et les amis de la Fraternité des Saints-Apôtres (paroisse Sainte-Catherine, dans le centre de Bruxelles). Cet été, l’archevêque a donné un dernier coup fatal.

En juin dernier déjà, Monseigneur De Kesel laissait entendre qu’il ne voulait plus accueillir la fraternité des Saints-Apôtres dans son archidiocèse. Motif : cette fraternité attirait trop de jeunes Français. Malgré la mobilisation et les protestations de toute la paroisse et des prêtres en question, la dissolution a pourtant bel et bien été décidée cet été, en toute discrétion.

Au nom de la solidarité entre évêques

Le 15 juillet dernier, un décret de dissolution pure et simple est adressé aux prêtres et aux séminaristes. « On constate que la plupart des séminaristes de la Fraternité des Saints Apôtres viennent de France où de nombreuses régions connaissent un manque cruel de prêtres. (…) Cette perspective n’est dès lors pas à promouvoir dans les circonstances actuelles car elle manifeste un grave manquement à la solidarité entre évêques, tant avec ceux de notre pays qu’avec nos voisins français.« , explique Jozef De Kesel aux principaux intéressés.

« Il fallait arrêter ce mouvement avant que les évêques français réagissent et ne comprennent pas pourquoi Malines-Bruxelles attire tant de Français« , nous confie Tommy Scholtes, attaché de presse de la Conférence épiscopale de Belgique.

« Incompréhensible et absurde »

Les paroissiens de Sainte-Catherine tombent, eux, de haut. L’émoi est profond. Il faut dire que cette fraternité avait réussi à faire revivre la paroisse, désertée depuis quelques années.

L’église était désormais beaucoup moins clairsemée le dimanche matin à l’heure de la messe. Créée en 2013 par Monseigneur Léonard, l’ancien archevêque de Malines-Bruxelles, elle comptait 22 séminaristes et six prêtres ordonnés, 5 en Belgique et un dans une antenne à Bayonne en France.

« Pourquoi profiter de la période estivale pour tenter de faire passer en toute discrétion une loi impopulaire ? Alors que le Pape François veut davantage de transparence (…), les catholiques de Malines-Bruxelles nagent en pleine opacité. Le motif invoqué pour la dissolution de la FSA reste incompréhensible et absurde », s’indignent-ils dans un communiqué.

Plus de 200 recours

Afin d’inciter l’archevêque à revenir sur une décision « injuste, injustifiée et illégitime » selon eux, des paroissiens ont déposé cet été plus de 200 recours canoniques et ont même envoyé des recours à Rome. Ils ont également lancé récemment une pétition pour appuyer cette demande.

En attendant, les prêtres de la fraternité dissoute font toujours partie du diocèse Malines-Bruxelles. Les séminaristes doivent, eux, maintenant choisir dans quelle voie et dans quel pays ils décident de poursuivre leur formation.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s